Homophobie est en lui-même un mot homophobe par le flou qu’il impose sur le mot « homosexualité » qu’il reprend à son compte (en préfixe) et qui condense désir-acte-personne

   Il confond personne et acte, ou personne et désir. Et réduire une personne à sa tendance sexuelle, c’est très réducteur, inhumain et donc homophobe pour les personnes qui ressentent le désir homo, même si c’est dans le but « louable » de les victimiser.
   Comme disait quelqu'un d'autre : 
   Faire une loi spéciale sur l'homophobie, c'est déjà une façon de discriminer les homosexuels ! [...] Cette loi anti-homophobie est offensante pour les homosexuels (en les considérant comme une sorte d'"espèce protégée"), et  l'on pourrait la dénoncer comme homophobe !
     Bref, l'idéologie anti-homophobe, et l'idéologie gay en général, est intrinsèquement contradictoire, intrinsèquement absurde, et c'est peut-être la chose la plus importante à savoir quand on veut discuter avec ses sectateurs. Plutôt que de les contrer directement, n'est-il pas plus habile de les amener doucement à prendre conscience de cette contradiction interne


   Par ailleurs, le même auteur lance, mine de rien, une intéressante remarque sur la "pastorale des homosexuels", qui fait visiblement allusion au débat qui a suivi le tout récent Manifeste du 15 août.  On est bien obligé de remarquer qu'Ariño vise dans le mille, puisqu'on a vu, sur Facebook, un des premiers signataires de ce manifeste barjotiste expliquer tout à la fois

   1)  qu'il ne fallait surtout, surtout, surtout pas parler de la continence aux personnes homosexuelles attirées par le christianisme, car cela risquait de les faire fuir, 

   ... mais en même temps...

   2) qu'il fallait cependant développer une pastorale propre à l'égard des personnes homosexuelles...

   Là encore, on nage en pleine contradiction : il faut une pastorale spéciale pour les personnes tentées par certains actes..., mais sans aborder les problèmes moraux spécifiques à ces actes !...

   Allez comprendre...


   PS : Sur ce fameux Manifeste Barjot (du 15 août), Philippe Ariño donne encore quelques appréciations intéressantes dans un statut de Facebook.

   Voir aussi, sur le même sujet : "Homophobie" : un mot que les journalistes sérieux évitent

                                                et : Lutter contre l'homophobie.